Jordan Officer – Jazz, vol. 1

Étonnant Jordan Officer ! Ce sympathique jeune guitariste qui nous propose Jazz, vol. 1 et que nous avons découvert il y a bien longtemps en tandem avec la chanteuse Susie Arioli a depuis parcouru beaucoup de chemin.

Jordan Officer nous offre une trilogie – on vous parle du Jazz, vol. 1


Au cours des ans, je l’ai vu et entendu quatre fois, dont une soirée mémorable au Club Soda, dans un concept qui fusionnait autant le rock & roll que le blues, le country et le jazz. En ces temps où l’industrie musicale se demande quel chemin prendre, notre guitariste n’y va pas par quatre chemins. En plus de ce disque Jazz, vol. 1 que vous allez tenir entre vos mains ou télécharger, vous goûterez aussi à ses influences car c’est une trilogie qui inclut Blues, vol. 1 et Country, vol. 1. Comme nous sommes un site dédié surtout au jazz, on s’est concentré sur le Jazz, vol. 1.



Jordan Officer revisite les immortels et donne le ton


En huit plages qui comprennent six standards et deux hommages (Lester Young/saxophoniste ténor, Eddie Lang/guitariste), Jordan et ses complices revisitent ces immortels qui ont passé la barrière du temps. Avec Taurey Butler, Morgan Moore et Richard Irwin, qui forment le socle de cette aventure, notre homme ne se contente pas de rejouer la partition. Il donne le ton, un son entre Django et Charlie Christian parfois mâtiné de blues, et nous songeons à LeadBelly. Pour s’attaquer au «  Great American Songbook », il faut du métier, une très bonne oreille et un sens certain du swing.

Creole Love Call, Honeysuckle Rose et Cherokee


Heureux, nous étions en réécoutant : Creole Love Call (Duke Ellington) ainsi que le tube du pianiste Fats Waller : Honeysuckle Rose. Ce retour ému sur le passé que nous entendons de moins en moins vaut son pesant d’or. Fin guitariste, Jordan Officer tricote, se fait équilibriste, tout en nous racontant la plus belle des histoires : celle du jazz. Sur un tempo beaucoup plus rapide, il exhume un Cherokee par piqué des vers, fer de lance du redoutable oiseau saxophoniste Charlie Parker. Jamais à court d’idées comme ses complices, répétons-le, Jordan notre ami est un très grand soliste qui vous fera passer un superbe été.

Amis du jazz et de la persévérance, encouragez ce jeune homme et achetez bleue comme la note !

Jordan Officer, guitare, violon / Taurey Butler, piano / Morgan Moore, contrebasse / Richard Irwin, batterie.

Stompin’ at The Savoy / My Foolish Heart / Cherokee / Pennies From Heaven / Creole Love Call / Honeysuckle Rose / Triplet Bounce / A Little Love A Little Kiss

facebook.com/jordanofficermusic

jordanofficer.com


Christophe Rodriguez

Sous la fine plume de notre plus fidèle chroniqueur, découvrez les meilleurs albums et livres jazz du Québec et de la planète. Christophe écrit également une chronique jazz a Ted Audio, une chronique classique a ludwig.com et est l’auteur du livre Les grands noms du jazz.


Pour lire notre autre article sur ce projet, c’est ici

 

Laisser un commentaire

X