Barney and Tete (Barney Wilen 4tet) – Grenoble 88

« La musique de cette soirée parle d’elle-même : un mélange stellaire d’airs familiers, de standards français et de quelques  originaux pour pimenter l’ensemble, tout ce que les musiciens de la génération Wilen et Tete connaissent et apprécient » disait le producteur Américain Ashley Kahn. C’est en 1993, lors de son unique passage au Festival International de Jazz de Montréal que j’entendais pour la première fois et de façon vivante le saxophoniste franco-américain Barney Wilen. Si on parle c’est pour souligner la sortie de Grenoble 88.

Barney Wilen, interprète et compositeur


Si je connaissais son travail d’interprète et de compositeur : Un témoin dans la ville, Grand Prix, son travail avec Art Blakey, Ascenseur pour l’Échafaud, ainsi que la Note bleue qui a donné naissance à une bande dessinée, le plaisir fut donc décuplé. Depuis l’année dernière, son fils Patrick a entrepris – avec l’aide de la compagnie de disques espagnole Elemental Music – d’exhumer des inédits, puisque Barney Wilen enregistrait toujours en double ses concerts.



Grenoble 88 – le double concert du 12 fév 1988 au Festival de Jazz de Grenoble


Le 17 juin 2020, dans ces mêmes colonnes, nous faisions état de la première cuvée avec le pianiste Alain Jean-Marie, soit la cuvée du FIJM 1993 – voici le texte. Au mois de décembre 2020, rebelote, avec la sortie d’un concert double inédit du 12 février 1988 au Festival de Jazz de Grenoble qui mettait en vedette le brillant pianiste catalan Tete Montoliu, l’inoubliable contrebassiste Riccardo Del Fra, le batteur Aaron Scott et bien entendu, le saxophoniste Barney Wilen.



Grenoble 88 – Un délice qui ouvre l’année 2021


Juste pour la présence de Tete, ce doublé vaut le détour et rien n’a pris une ride. De cet aréopage soudé avec comme chef de file Barney, vous trouverez une multitude de compositions qui oscille entre certains classiques de la chanson française et des standards de jazz revus avec une infinie précision, ou tout un chacun se partage les chorus. Un délice qui ouvre l’année 2021 sous des cieux émouvants et qui vous feront oublier un tant soit peu, les nouvelles et autres crêpages de chignons autour de la COVID.



Barney Wilen : saxophone tenor et soprano / Tete Montoliu : piano / Ricardo Del Fra : contrebasse / Aaron Scott : batterie.

L’âme des poètes / Billie’s Bounce / ‘Round Midnight / Summertime / Medley : It Never Entered My Mind – Invitation / All The Things
You Are / La valse des lilas / Medley : Sous le soleil de Paris – Automn Leaves / Blues for DN / Scrapple From The Apple / Someday My Prince Will Come

Elemental Music


Christophe Rodriguez

Sous la fine plume de notre plus fidèle chroniqueur, découvrez les meilleurs albums et livres jazz du Québec et de la planète. Christophe écrit également une chronique jazz a Ted Audio, une chronique classique a ludwig.com et est l’auteur du livre Les grands noms du jazz. Pour lire les autres chroniques de Christophe, c’est ici


Barney Wilen & Alain Jean-Marie – Montréal Duets


 

 

Laisser un commentaire

X