Les résistants du jazz de Serge Truffault

Après De Préférence la nuit du romancier et animateur de jazz Stanley Péan, voici une autre très belle découverte. Sous la plume du journaliste Serge Truffaut qui fut pendant trente ans au journal Le Devoir et qui écrit encore, et illustrée de façon remarquable par Christian Tiffet, vous allez suivre une piste qui se nomme Les résistants du jazz (Éditons Somme toute). Connaissant bien l’ami Serge qui préfaça à une époque : Les grands noms du jazz (Éditions de l’homme), seul bouquin de votre chroniqueur, le recueil du tandem Truffaut/Tiffet est ouvrage amoureux, et, sans contredit, la passion d’une vie !

Les résistants du jazz : les petits maîtres sous-estimés et une certaine poésie


En 138 pages, richement illustrées avec pochettes de disques et discographie, votre voyage sera autant musical qu’instructif. Plutôt
que de choisir les grands patrons (Miles Davis, Duke Ellington, Count Basie, John Coltrane ett Stan Kenton), Serge Truffaut s’est aventuré du côté des petits maitres sous-estimés. De Kansas City à Détroit en passant par Philadelphie et Los Angeles, la galerie est impressionnante tout comme le texte. Truffaut a un style qui mord, conjugué à une certaine poésie.

Lisons ce qu’il écrit au sujet du saxophoniste étoile de Duke Ellington ; Johnny Hodges : « de lui, ses camarades de l’orchestre ont dit et répété que lorsque le grand chef l’invitait à se rendre au micro situé à l’avant de la scène, il empruntait la marche de celui qui va à l’échafaud, tout en fusillant maitre Duke du regard, car il n’aimait pas être dans la lumière. Puis il se mettait à jouer son air de ne pas y toucher et alors il dispensait du bonheur. Johnny Hodges fut le saxophoniste de la pureté. La pureté sans les dangers ou les écueils qu’on lui prête ».

Serge Truffaut et l’illustrateur Christian Tiffet


Au fil des pages, vous allez croiser l’immense pianiste, le vaudou de La Nouvelle-Orléans: Dr John, le sous-estimé trompettiste:
Donald Byrd, la pianiste et arrangeur Mary Lou Williams qui a œuvré pour un nombre incalculable de musiciens, les saxophonistes
ténors : Zoot Sims, Ben Webster le maitre des ballades, le petit géant que fut Johnny Griffin, les batteurs Art Blakey/Elvin Jones, sans oublier l’extra-terrestre Sun Ra. De ce livre fabuleux qui donne envie de réécouter tous les musiciens qui nous ont rendus heureux, saluons une fois de plus le travail de Serge Truffaut et de son illustrateur Christian Tiffet.

En séance de signature au Salon du livre de Montréal : mercredi le 20 novembre, ainsi que samedi le 23 novembre et dimanche le 24 novembre, pour l’horaire exact des séances, c’est ici


Christophe Rodriguez : rod.chris@hotmail.com

Sous la fine plume de notre plus fidèle chroniqueur, découvrez les meilleurs albums et livres jazz du Québec et de la planète. Christophe écrit également une chronique jazz a Ted Audio, une chronique classique a ludwig.com et est l’auteur du livre Les grands noms du jazz.

 

Laisser un commentaire

X