Le légendaire saxophoniste, chanteur et musicien d’origine camerounaise Manu Dibango décède du COVID-19

Le légendaire saxophoniste, chanteur et musicien d’origine camerounaise Manu Dibango est mort du COVID-19. Celui qui a marqué plusieurs générations avec sa musique afrobeat participait au Festival International Nuits d’Afrique en 2016. A cette occasion nous avons eu le plaisir de le rencontrer, voici donc notre entrevue avec le père de Soul Makossa.


On discute avec le légendaire saxophoniste, chanteur et musicien d’origine camerounaise Manu Dibango qui était en concert lundi le 18 juillet au Théâtre Fairmount dans le cadre du Festival International Nuits d’Afrique 2016.

Manu Dibango et son éternelle jeunesse, Soul Makossa, et plus


En coulisses quelques minutes après sa prestation du lundi 18 juillet au Théâtre Fairmount au Festival International Nuits d’Afrique 2016, on parle avec Manu Dibango du secret de son éternelle jeunesse, comment il vit le fait qu’on le décrit comme le père du beat africain et du worldbeat, le rôle du public dans un tube, Soul Makossa (1972) qui était la face B de l’Hymne de la Coupe, sa musique et l’Afrique qui réclame ses droits, son approche dans le milieu de la musique.

Nuits d’Afrique 2001 avec Dibondoko et Cécile Doo-Kingué


On parle également de son concert d’il y a 15 ans au Spectrum dans le cadre du Nuits d’Afrique 2001 avec Dibondoko et Cécile Doo-Kingué et comment il perçoit l’évolution des musiciens montréalais depuis ce concert en 2001, l’énergie des jeunes artistes du 18 juillet 2016, un retour sur son arrivée en Europe pour faire des études, comment il s’est retrouvé dans la musique, comment la musique africaine a évolué, le retour du jazz en Afrique, tous les styles qui étaient nommés jazz sans l’être, et plus…

Manu Dibango sur Ouana Di Lamba, Soir au Village et Cuba Jamaica


Dans cette vidéo vous verrez des extraits de lorsque Manu a monté sur scène avec Proyecto Iré sur Cuba Jamaica – un composition du groupe, suivi d’un duo avec le pianiste Julien Agazar sur deux de ses classiques : Ouana Di Lamba et Soir au Village.

Entrevue de Ralph Boncy et Claude Thibault.

 

Laisser un commentaire

X