Sparks du Haitian All Jazz Stars, Green Dolphin Street du Oliver Jones Trio et In Motion du Thomas Siffling Trio au 10e Festival International de Jazz de Port-au-Prince (PAP Jazz) !

La 10e édition du Festival International de Jazz de Port-au-Prince (2016) se démarquera des éditions précédentes non seulement pour la musique mais pour la politique et le climat social. Effectivement, même la politique s’est mêlée du PAP Jazz, son sobriquet, car la date du 2e tour de scrutin des élections présidentielle, le 24 janvier 2016, décidée début janvier, s’est inséré en plein milieu du PAP Jazz prévu du 23 au 30 janvier. De plus, étant donné la situation explosive (manifestations et violence), tous les événements publics du 23 et 24 janvier furent interdits par le gouvernement quelques jours avant le PAP Jazz, compliquant la tâche des organisateurs Joel Widmaier et Milena Sandler.

Situation oblige, un remaniement des dates et des concerts prévus les 23 et 24 fera en sorte que le PAP Jazz débutera officiellement vendredi le 22 janvier avec le pianiste canadien Oliver Jones et son trio, le trompettiste allemand Thomas Siffling, également en trio et pour clôre cette 1e soirée l’unique concert du Haitian All Jazz Stars, un projet de l’organisateur et percussioniste/chanteur Joel Widmaier qui incluait les meilleures pointures de cette vague déferlante de jazz créole d’Haïti.

Cette soirée fort réussie démarra lentement, peut-être un peu à cause des manifestations du jour et d’une circulation chaotique, avec une perfomance à la hauteur des attentes d’Oliver Jones qui nous offra son jazz très swing avec les classiques de son répertoire, accompagné avec brio par le bassiste Éric Lagacé et le batteur Jim Doxas. Pour voir Green Dolphin Street :

Ils furent suivis du Thomas Siffling Trio de Stuttgart, qui joue trompette et flugelhorn, et ses compères Jens Loh à la basse et Markus Faller à la batterie, dans un style très intéressant, planant, des fois minimaliste, un peu électro, contrastant de façon peu banale avec les envolées d’Oliver. Pour voir In Motion :

La soirée se termina sur ce jazz à saveur créole du Haitian All Jazz Stars composé du saxophoniste Godwin Louis, le trompettiste Jean Caze, la chanteuse Pauline Jean, le pianiste Mushy Widmaier (frêre de Joel), le bassiste Jonathan Michelle, le batteur Obed Calvaire, et quelques invités tels le pianiste Réginald Policard, le batteur John Bern Thomas, et l’homme aux multiples chapeaux, l’organisateur/percussioniste/chanteur Joel Widmaïer. On entendit entre autres, Sparks (J. Caze), Siwel (G. Louis), Gaya Kou (O. Calvaire), I’m In The Mood For Love (standard) et Ti Zwazo, un chant traditionel haïtien mettant en vedette la chanteuse Pauline Jean (photo), quel délice ! Pour voir Sparks, un composition du trompettiste Jean Caze :

Ce que nous disait Joel Widmaier au sujet du Haitian All Jazz Stars et du PAP Jazz :

« L’idée était de faire jouer sur une même scène ceux qu’on pense être les meilleurs musiciens haïtiens de la planète, plusieurs on déjà joué ensemble soit en concert ou en studio, mais c’était la 1e fois que cette réunion avait lieu et de plus, ici en Haïti. C’est un projet qui pourrait tourner ailleurs dans le monde, soit dans la diaspara haïtienne ou dans les festivals, comme à Montréal !. Comme chacun des musiciens ont leur propre groupe et matériel, tous ont contribué au répertoire de ce concert. Ce type de projet donne une bonne idée de ce qu’est le créole jazz et de ses meilleurs musiciens, cette musique qui a une portée mondiale, que ce soit ici, a l’Île de la Réunion, en Martinique, en Guadeloupe, et à bien d’autres endroits dans la grande famille créole. La démarche du PAP Jazz est de développer et de faire la promotion du créole jazz, et on y croit, moi comme musicien, je pense que le créole jazz à un potentiel énorme au même titre que le jazz latin, le jazz brésilien, etc, je pense que c’est un musique peut aller partout dans le monde, et dans l’universalité du jazz, le créole jazz a sa propre couleur. Depuis 10 ans le public et la scène du créole jazz a beaucoup grandi ici, on peut entendre régulièrement du créole jazz à Port-au-Prince, d’ailleurs beaucoup de jeunes musiciens s’y intéressent à travers les ateliers du PAP Jazz qui ont beaucoup de succès. J’avais plusieurs raisons de démarrer le PAP Jazz il y 10 ans, évidemment l’amour de la musique, aussi je crois qu’Haïti avait besoin de ce genre de festival international, le créole jazz en avait besoin, et créer un tremplin pour cette musique. Je dit aux lecteurs de sortiesJAZZnights.com, venez vivre et faire l’expérience du Festival International de Jazz de Port-au-Prince ! »

Pour la playlist de nos 15 vidéos du PAP Jazz 2016 : https://www.youtube.com/watch?v=WqSp9ytxZFU&list=PLhISNlHAuZ3i0lQT9H25oWYaQZ8dJZhnG

La programmation se poursuivait jusqu’au dimanche 30 janvier avec une foule de concerts d’artistes des quatres coins du monde et d’Haïti,  pour en savoir plus consultez papjazzhaiti.org.


Claude Thibault
Éditeur, sortiesJAZZnights.com

 

Laisser un commentaire

X